Bouquins

L’étranger d’Albert Camus

Alors que la plupart des lycéens de France et de Navarre lisent L’étranger d’Albert Camus pendant leur scolarité, j’avais lu La peste. J’avais beaucoup aimé ma lecture à l’époque et j’avais gardé dans un coin de ma tête de lire son autre roman phare à un moment de ma vie. Et pour être plus qu’honnête, j’avais besoin de lire L’étranger pour lire un autre livre. Mais nous y reviendrons plus tard.

Alors pour ceux qui comme moi n’ont pas eu l’occasion de lire ce classique ou qui ont fait l’école buissonnière, de quoi ça parle ? Meursault, ou l’étranger, apprend le décès de sa mère. Hermétique à la nouvelle, il restera stoïque jusqu’à l’enterrement. Peu après, Meursault va commettre l’imparable au bord d’une plage : il va ouvrir le feu sur l’Arabe et cribler son corps de 5 balles. Fidèle à lui même, Meursault ne ressent pas de remords. Et c’est l’élément principal du livre, Meursault le déshumanisé. Il est étranger à la peine, étranger à l’amour, étranger à la colère. Il renonce à la vie. L’écriture de Camus à laquelle j’avais déjà été confrontée est simple, presque aseptisée. Tout comme son personnage principal. Cette lecture a été très rapide et est accessible à tous. Il soulève également des questions philosophiques. La société attend de nous des émotions particulières pour chaque situation. Qu’est ce qu’un être humain est censé ressentir ? Est-ce que je me mens à moi même pour rester dans le moule ?

« Aujourd’hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas. »

Venons en au fait. Si j’ai lu l’étranger là maintenant tout de suite, c’est parce que j’avais très envie de lire Meursault, Contre-enquête de Kamel Daoud paru il y a deux ans chez Actes Sud. Ce livre revient sur le personnage de l’Arabe, qui n’a pas de nom ni d’histoire propre dans le livre de Camus. J’ai hâte de voir ce que donne cette oeuvre qui reprend quand même un classique costaud.

En attendant de m’attaquer à cette lecture, je vous invite donc à étendre votre culture avec ce livre très intelligent et divertissant.


L’étranger d’Albert Camus, Folio, 5€90 
Meursault, Contre-enquête, Actes Sud Babel, 6€80

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s